Je propose une formule au profit de tous le salons et en.....

Rédigé le 19/01/2021
Marc Weisen Marc

Protégeons notre population, les salariés et notre économie en même temps!


Lettre ouverte

 

Remise en question de l’efficacité et de l’exposé des motifs concernant les recommandations de la Santé de Travail Multisectoriel

Pour les salons de coiffure et les barbiers

 

Pour meilleure compréhension

  • /Weisen Marc (rédacteur)

STM/Santé de Travail Multisectoriel

FDA / Fédération Des Artisans

  • MASQUE de préférence (1) chirurgical ou tout (2) autre dispositif permettant de couvrir le nez et la bouche (Copie STM)

Á l’opposé de cette recommandation les études scientifiques en relation (1/2)

(1) Masques chirurgical

Éviter les projections de gouttelettes de salive ou de sécrétions respiratoires des voies aériennes supérieures lors de l'expiration du *prestataire vers le *client.

Protéger le prestataire des projections émises par le client (barrière pour les gouttelettes) mais ne protège pas les muqueuses conjonctivales.

*docteur et patient ont été échangé par prestataire et client, on travaille au-dessus et à côté des clients à moins de 2 mètre

Non adaptés a priori pour les aérosols

(Source) Pr Fabrice Carrat Prévention, Information, Médicament, Evaluation GH Hôpitaux Universitaires Est Parisien & UMR-S 1136, Institut Pierre Louis Epidémiologie et santé publique UPMC & INSERM Faculté de médecine Saint-Antoine PARIS, France carrat@u707.jussieu.fr Présentation E BOUVET (Paris. Bichat)

(2) Selon une étude de l'American Institute of Physics (source), un masque en tissu ordinaire laisse passer environ 3,6% des gouttelettes émises par ceux qui les portent. C'est assez pour contaminer quelqu'un à moins de deux mètres.

Il n’existe aucune étude à ce jour évaluant l’efficacité des foulards, Buff, ou écharpes en tant que "masques" pour se protéger de virus.

- On conseille un masque chirurgical qui ne protège pas de l’aérosol. On tolère des caches nez qui ont ni de fonction préventive efficace contre les projections de gouttelettes, ni en lutte contre l’aérosol !

  • Particularités pour le barbier : port du masque chirurgical et visière obligatoires ; le masque FFP2 est recommandé (STM)

-Après de nombreux appels pendant une période de plusieurs mois auprès de la Fédération Des Artisans, on me répondait pas vraiment à mes questions car la FDA se voit plutôt suivre les instructions de la STM et ne donne pas non plus un espace bienvenu au débat. J’ai contacté en novembre 2020 la STM et j’ai demandé d’avoir un docteur au téléphone concernant le sujet des masques/visière pour me laisser expliquer les renseignements de la FDA. On m’a transmis le numéro de Dr. Lejeune qui j’ai contacté pour la confronter avec l’explication de la FDA qu’une visière avec masque chirurgical était suffisant concernant le service barbe. Dr Lejeune m’a dit que cette information serait fausse et que le service barbe serait défendu si le prestataire de service ne portait pas de masque FFP2 et que l’emploi d’une visière est uniquement effectif en complément d’un masque FFP2.

En outre j’ai remis en question l’emploi de masque chirurgical recommandé pour tout autre service. Lorsque j’ai remis en question cette idée, on m’a expliqué que sous condition que, le prestataire de service tant le bénéficiaire porte un masque homologué (masque chirurgical) et se situe majoritaire dans une position en face de l’autre, le risque d’une contamination serait minimal. J’ai confronté Dr Lejeune ensuite du fait que le service se déroule majoritairement de côté et derrière dans le champ d’évacuation d’air (aérosol).

Fatigué des nombreuses communications qui coule dans le vide, j’ai publié ensuite ce débat sur Facebook qui remet en question la déclaration de la FDA qu’une visière et masque chirurgical étaient suffisant et que le modèle en service coiffure était basé sur une position en face.

Maintenant on retrouve une mise à jour des recommandations au site de la STM, très étonnant quand même pas d’obligation pour port de masque FFP2 et tolérance de tout autre dispositif cachant la zone bouche/nez et une recommandation pour éviter une position face du client.

  • Pour les coupes et colorations, éviter la position face au client. (STM)

-L’évacuation d’air expiré par le porteur d’un masque chirurgical se dissimule majoritaire des côtés (gauche /droite), en dessous (partie menton) et au-dessus (partie nez). Le moins d’évacuation d’air se propage en face du client, de côté il se trouve directement dans le champ d’évacuation d’air !

  • Commencer toujours par un shampoing (de préférence même pour les colorations) (STM)

-Lorsqu’on débute chaque client avec un shampoing pour « combattre le virus sur les cheveux » sans recommandation de visière en complément d’un masque FFP2 le coiffeur risque directement une infection au début de son service, car le bénéficiaire se trouve dans une position couchée et le prestataire se trouve alors au-dessus des voies aériennes !

  • Interdiction d’utiliser des blaireaux/pinceaux pour nettoyer la nuque des client (STM)

-Cette mesure implicite l’emploi d’un blaireau lors du service barbe. Mais le blaireau est difficile à désinfecter, il s’applique à la section gorge mais aussi auprès des voies respiratoires et est donc fortement à déconseiller !

Le 02 janvier 2021 le variant B.1.1.7 Sars-CoV-2, a été détecté au Luxembourg par le LNS. Cette variante avec la mutation N501Y est encore plus transmissible, selon des multiples évaluations scientifiques, le taux est évalué entre 53% - 70% de transmissibilité accrue !

Les services au secteur de coiffure homme barbe/coiffure sont en règle calculés en tranche de 30 minutes, donc barbe et coiffure 60 minutes, les services se réalisent à moins de 2 mètre dans le champ d’évacuation d’air !

Pour être précis un homme dépasse rarement les 80 cm de longueur de bras, mesuré en position debout, de l’épaule à la main, où se trouve notre matériel de travail, ce qui définit notre distance au client.

Par contre on a émis des mesures de nature marrante 😊

  • Installer un panneau à l’entrée rappelant les interdictions d’accès en cas de symptômes (STM)
  • Évaluer l’état de santé des clients (STM)
  • Interdire l’accès aux personnes avec symptômes ? (STM)

-On n’est pas en mesure de détecter des symptômes Covid 19, on est coiffeur et pas docteur !

  • -Identifier les personnes vulnérables. -Veiller à leur bonne protection. -Veiller à l’organisation des équipes (par exemple :si possible, mettre une personne vulnérable avec une personne guérie afin de limiter le risque) (STM)

-Veut dire qu’on devrait asseoir un vulnérable à côté d’une personne qui vient juste d’avoir le Covid, on n’est pas en mesure de questionner les clients à ce sujet

  • Eviter les remises contre signature (STM)………….

- Il n’y a pas de mesures qui protègent le prestataire du danger de transmission à travers l’aérosol

- Il n’y a pas de recommandation pour test PCR, donc aucun système de contrôle.

- Il n’y a pas d’obligation de changer de masque* en fonction de l’emploi !

- Il n’y a pas d’interdiction de blaireau ou brosse faciale pour le service barbe.

- Il faudrait être plus clair au niveau à l’importance de gestes barrière et de distances entre coiffeurs :

En effet le client croit avoir eu seulement contact avec son prestataire (coiffeur), son prestataire a non seulement été en contact avec lui, mais avec tous ces clients à travers l’aérosol. Au-delà en cas de non-respect de distance entre salariés au lieu de travail, il aura eu aussi contact avec tous les clients des autres salariés en question. Vu qu’on ne se laisse pas tester, le client aura été en contact avec une très grande accumulation de personnes, pour l’instant on joue à la roulette russe ! Á savoir que le Sars Covid-2 est plus transmissible que Covid-19.

*Les masques devraient être changé toutes les 4 heures dû à l’humidité causé par la communication avec le client (avant entretien/reformulation de service/vente…) et la cadence de l’expiration accumulée. Une fois séché le masque pourrait être réutilisé une dernière fois pour 4 heures. (1 masque par jour/2 masques en échange)

On ne se contamine pas au salon (FDA) 😊

-Á l’école non plus, très original mais on s’infecte partout où on s’expose d’un risque indépendant des lieux. Il est difficile de retracer où les gens se contaminent exactement, oui. Tandis, de multiples salons étaient touchés au niveau du personnel contaminé et certain ont dû fermer temporairement ou pratique plus courante, rester ouvert en envoyant coiffeur après coiffeur en quarantaine sans fermer le salon ! Rappel il n’existe aucun système de contrôle par test PCR !

-Désormais cette affirmation de la FDA il faut des mesures cohérentes et effectives pour protéger le secteur coiffure. Créer un modèle avec masques FFP2/ KN95 ou (autre dispositif comprenant l’homologation A1)  test PCR*… changement de masque régulier…. gestes barrière entre salariés….  Afin de trouver une solution pour vivre avec le virus*  

* Plus d’amples information à ce sujet en clôture de lettre en rubrique « Motif »

-En début été 2020 ma société a lancé une compagne, on a offert 100 masque de type KN95 pour démontrer qu’il ne faut pas mettre un prix sur la sécurité des clients. Malheureusement avec 0 effet à ce niveau, mais certain client s’est adapté à l’emploi de ce type de masque pour usage personnel.

 -Depuis avril 2020 jusqu’au décembre j’ai documenté 12 test PCR sur le social pour faire exemple et pour donner l’occasion à tout le monde de pouvoir contrôler mon concept sanitaire. Depuis l’absence des  invitations au « Large Scale Testing » en période de début été, je dois m’organiser moi-même pour me procurer d’une ordonnance !

Réaction d’un membre du conseil de la FDA Hair/Beauty/Tattoo sur mes mesures au salon

Premier contact avec la Fédération des artisans :

-Mr Michel Sanna qui à ce moment étais un des représentant de la Fédération Des Artisans du secteur coiffure, m’a contacté le 03 août 2020 en me demandant de réduire mon niveau des mesures de sanitaires. Pour être précis il m’a demandé d’enlever mon masque de modèle 6000 de la marque 3M avec cartouche modèle 6057 avec l’homologation ABE1*, et de cesser l’utilisation de mon « Tyvec » que j’utilise pour éviter de contaminer ma voiture, tant que les gants que j’utilise en cas de fissure de peau ! *comprend l’homologation A1 contre les aérosols

 Il s’est pris le temp de m’appeler pour me signaler que mes mesures étaient exagérées et que mon concept remettait en question les siennes de sa société « Beim Figaro ». Je l’ai demandé pourquoi il n’existe pas de masque FFP2 dans le secteur coiffure, il m’a dit que le conseil dans lequel il se trouvait envisageait avant le premier déconfinement une démarche pour obtenir des masques FFP2 par le gouvernement pour le secteur coiffure. Malgré cette intention ce n’était pas dans le possible car des masques FFP2 à titre gratuit étais uniquement réservé au personnel médical.

Ensuite il a essayé de me vendre l’idée d’abandonner mon concept pour éviter de me faire passer pour un « con » avec mes mesures sanitaires en secteur et que contrairement il m’a informé dit que je pourrais peut-être un jour, donner des formations à la chambre des métiers dans un futur modèle. Mr Sanna voulait terminer ce discours en me disant qu’on était d’accord ? Je lui ai répondu non et que je ne changerais pas mon concept.

On a essayé de m’intimider et de me soudoyer, dû la nature de l’appel que je m’adapte que je m’adapte à ses mesures sanitaires et réduise les miennes.

-Le conseil du secteur coiffure auprès de la FDA était bien au courant du danger de l’aérosol mais jusqu’à l’heure actuelle fait comme si l’aérosol était inexistant et aucune mesure en relation a été mise en place à part une recommandation pour le service barbe, qui ne semble pas d’avoir une obligation !

-Ceci fait objet de démarche inapproprié de me demander de réduire mes mesures. Chacun est libre d’augmenter son niveau de prévention et de la lutte contre le virus ! La FDA a comme fonction de protection et de conseil, en ce cas avec un représentant qui voulait plutôt protéger ses propres intérêts.

-Le conseil semble plutôt s’engager pour leurs motifs et non aux autres. Ce qui rend la communication impossible, mais explique en très bien pourquoi il n’y a pas de Test PCR ou d’obligation pour utilisation de masque FFP2 ou équivalant à l’homologation A1. Il doit forcément bien exister des conseillers du secteur coiffure pour informer la STM sur les conditions, les pratiques et méthodologies au terrain pour élaborer des mesures sanitaires !

-Désormais les masque FFP2 tant que des masque KN95 sont à disposition par le distributeur Amazon entre 1,20 Euro et 2,50 Euro à l’heure actuelle !

-Malgré le surplus qui ressort d’une majoration de prix pour mesures sanitaires appliquée dans les salons, allons jusqu’à 3 Euros, on préfère utiliser des masques en tissus * pour utiliser tant que support publicitaire, ou que certain fasse une publicité par exemple radio sur RTL dans le nom de sa société avec un dialogue qui comprenait la phrase, « Mir wäschen ierch den Virus aus den Hoer » * 😊pour attirer le public avec une fausse sécurité, c’est plutôt prendre les gens pour des cons et mauvais exemple pour autres coiffeurs ! »

*Rappel masque en tissus : ni de fonction préventive efficace contre les projections de gouttelettes, ni de fonction en lutte contre l’aérosol !

*Rappel, sans recommandation de visière en complément d’un masque FFP2 le coiffeur risque directement une infection au début de son service

Le 17 novembre 2020 la FDA a réalisé une visioconférence pour présenter une brochure « La sécurité et la santé au travail » qui a été élaboré par l’inspection de travail, STM et la FDA, l’idée du concept a été initié par Mr Sanna. Malgré cette bonne intention à premier œil, la brochure ignore complétement le sujet du Covid-19 ! On a seulement mentionné brièvement en conférence qu’il fallait s’informer soi-même sur la page web de la STM, en outre des questions en relation du Covid-19 n’étaient pas prévue. La brochure a été subventionné par l’état mais a servie à Mr Sanna comme support publicitaire pour sa société « Beim Figaro » sur plus de 20 pages, son Logo apparaît plus que 10 fois et il y présente ses salons ! Je ne critique pas la brochure en soi, mais le manque du sujet du Covid-19 en temp de pandémie en occurrence l’emploi de ressources de l’état qui ont servie pour faire de la publicité, étonnant n’est-ce pas !

Á savoir que

-Le patronat en secteur coiffure se compose majoritairement par des membres ayant beaucoup d’employés. Résultant que les lois en secteur sont plutôt modelées dans l’intérêt économique des « grandes chaînes », Covid-19 ne fait pas exception. Malheureusement se sont eux qui se trouvent en position de « conseil ». Créer une grande structure c’est un propre choix dont il faut assumer ses responsabilités et non faire abus de son pouvoir, sachant que cette Lobby a grand influence politique. Malgré ce fait cette Lobby ne semblent pas être intéressés d’agir dans l’avantage d’autres, ni dans la sécurité des salariés dans leurs conseil, ni de celle des clients, ni d’autres modèles que le leur ! Avec chaque futur Lock Down ils vont au long de ce processus, forcément avoir des concurrents en moins ! Beaucoup de petites entreprises vont risquer des faillites, ce qui donnera plus de marché pour eux vu qu’ils disposent de plus grandes ressources mais qui contrairement ne s’utilise pas pour mesures sanitaires !

Motif et but

-Cette lettre a comme but d’atteindre le grand public, mais plus important elle suit une idée de nature constructive ! Je propose une formule qui suit une stratégie très simple, vu que le gouvernement ne sait pas exactement retracer le lieu de contamination, il est obligé de fermer tous les commerces à chaque Lock Down. Alors pourquoi pas créer un modèle facile à contrôler. Grâce au mécanisme de contrôle par test PCR pour obtenir un « passe vert »* et l’emploi de masque adapté avec homologation A1 obligé. On pourrait exclure notre secteur d’une prochaine fermeture. Ce modèle serait au profit de chaque salon de coiffure ! Il n’y aurait plus de raison pour fermer les salons pendant la pandémie ! Le virus devient plus facilement transmissible, comment croyez-vous le rencontrer, avec les mesures actuelles ? Ça risque de finir en crise sanitaire et économique, alors adaptons nous en faveur du collectif.

Je vous propose mon service en therme de conseil

*Mécanisme de contrôle, à l’outil de test PCR rapide et invitation régulière au « Large Scale Testing ». Les salons qui s’engageront aux tests PCR reçoivent un « Passe vert ». Pour tous les salons participants, les frais pour mesures sanitaires (leurs frais pour masques FFP2 et la dispense temporaire de leur salariés contaminés) seront amortis grâce à cette certification de « Passe vert ».

Comment ?

Á présent je peux juste contester que ce système fait grande résonnance au public. Les salons en question vont accumuler un plus grand flux de clients grâce à leur sécurité approuvée, donc plus de « Cash-Flow », à l’opposé ils ne vont plus devoir fermer car on pourrait les exclurent de fermeture dû au système de contrôle, ce qui va évidemment réduire les pertes pour les bilans de 2021 en secteur ! Le Sars Covid-2 entraînera probablement plusieurs « Lock Down », c’est une solution sanitaire effective, tant qu’une solution économique en faveur tous les salons de coiffures. Pour plus de détail au sujet, veuillez me contacter !

En cas échéant qu’il n’y aura pas de volonté réelle pour une d’adaptation appropriée, je vous rappelle que j’ai établi le modèle le plus performant au niveau sanitaire dans le secteur coiffure au Luxembourg, ce qui m’a coûté beaucoup de temps, de l’argent, plein de sacrifices, beaucoup de passion, et du fait que j’approuve régulièrement à nouveau ma crédibilité à l’outil de test PCR je n’ai aucune compréhension de devoir fermer mes portes une troisième/quatrième/cinquième… fois. J’ai seulement rencontré de la mauvaise volonté à présent en vue d’approprier les démarches dans le nécessaire, mais contrairement j’ai rencontré l’abus de pouvoir, désinformation et on a même essayé de me diffamer concernant mes mesures sanitaires ! Alors si vous me parliez de concurrence déloyale en ce cas, je vous répondrais injustice, je n’y peux rien pour « l’ignorance » de certain, en tout cas avec cette lettre j’ai tout fait dans mon possible !

Malheureusement il me semble impossible de prendre influence à travers les structures de la FDA ou STM, j’ai rencontré une forte résistance à ce niveau car cela remettra en question leur acteurs et motivations, j’ai donc été forcé de rédiger cette lettre !

Si maintenant vous prenez le sujet au sérieux alors je vous demande une réévaluation immédiate de la situation avant que Sars Covid-2 puisse gagner du terrain, il ne faut pas sous-estimer la situation à nouveau. Protégeons notre population, nos salariés et notre économie en même temps !

***        Pour éviter des malentendus possibles, j’ai tenté d’être le plus clair possible      ***                

MERCI pour votre attention

Veuillez agréer, mes meilleures salutations

Rédigé par

Marc Weisen

Coordinateur Covid-19 chez Old Bell Sàrl

34, rue du fossée

L-4123 Esch sur Alzette

denbarbirmarc@gmail.com


 


 

Ce courrier est envoyé à :

 RTL, Tageblatt, Maison de la Presse, Quotidien, Reporter.lu, Wort, L’essentiel, Inspection de travail et des mines, Chambre des métiers, Fédération des artisans, secrétariat du premier ministre Xavier Bettel, secrétariat de la ministre de santé Paulette Lenert